UN COMBAT POUR LA MEMOIRE ...

Lettre ouverte à M. le préfet de l’Oise

                                                                                              

Tracy le Mont, le 10 décembre 2011

 

Monsieur le Préfet,

 

          A la suite du récent jugement du tribunal administratif d'Amiens, vous avez décidé d’autoriser l’entreprise Gurdebeke à exploiter un centre de déchets ultimes sur la commune de Moulin sous Touvent et nous nous attendons d’un jour à l’autre à découvrir l’arrêté que vos services vous ont préparé.

 

Si l'argument relatif aux poilus de la Grande Guerre, n'a pas permis de repousser ce projet, il n'en demeure pas moins que le souvenir des combats et de leurs conséquences est toujours vif dans l'esprit des habitants. Cette mémoire collective, ainsi que les ouvrages militaires qui subsistent ici et là, suscitent un intérêt croissant à la veille du centenaire du premier conflit mondial.

Cet intérêt s'est d'ailleurs trouvé récemment conforté par le projet d'inscription au patrimoine mondial de l'humanité sous l’appellation « Sites et paysages de mémoire de la Grande guerre »  dont la procédure est en cours. Qu’on puisse dés lors, avec l’aval de la république stocker des ordures sur l’emplacement des anciennes tranchées nous échappe et nous laisse un sentiment de honte. Que deviendra la butte des Zouaves dans les norias de camions bruyants et malodorants ? Qui viendra s’y recueillir, qui viendra encore se souvenir ?

 

Par ailleurs que devons nous penser de la volonté de l’état qui par le biais du grenelle de l’environnement, proposait de valoriser les déchets et de renoncer à l’enfouissement ? Que devons nous penser encore de l’intérêt écologique des zones Natura 2000.

 

Mais la crainte essentielle qu’exprime notre population est celle de voir menacées nos ressources en eau par une pollution insidieuse, grave et durable. En dépit des dispositifs techniques de prévention que votre administration imposera, le risque demeurera bien réel, compte-tenu des produits résiduels déposés et de la nature des sols.

 

Sans doute Monsieur le préfet, ma voix, et à travers celle-ci la voix de la population de  Tracy le Mont ne portera pas plus que mes précédents courriers qui n’ont reçu aucune réponse.

Soyez assuré cependant que nous continuerons la lutte contre ce projet dont personne n’a réussi, ni même tenté, de  nous démontrer l’intérêt public.

 

Si toutefois l’écho en portait jusqu’à votre bureau, je vous invite à venir découvrir le ravin de Puisaleine où chaque arbre, chaque buisson, chaque parcelle de terre, porte encore les traces prégnantes des milliers de soldats morts pour les défendre. Ce ravin de Puisaleine où jaillissent les sources et les ruisseaux qui alimentent nos captages d’eau et que vous envisagez de laisser défigurer et détruire.

 

 

 

J.A Boquet,

 Maire de Tracy le Mont



11/12/2011
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 6 autres membres